Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne - Long-métrage d'animation (2011)

Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne - Long-métrage d'animation (2011)

Long-métrage d'animation de Steven Spielberg Aventure et animation 1 h 47 min 24 octobre 2011

Un jour de promenade au marché aux puces, Tintin remarque une maquette d'un galion du XVII° siècle, la Licorne. Mais cette maquette attire bien des convoitises...

Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne streaming

Il y a parfois de bonnes affaires à saisir dans les brocantes et souvent beaucoup d'animation surtout lorsque Tintin et son célèbre chien Milou décident d'y faire des emplettes. C'est ainsi que notre reporter s'attarde devant la maquette d'un navire trois mâts, "La Licorne", puis l'achète à bon prix. Cette pièce suscite alors des envieux et deux individus font du forcing auprès de Tintin pour lui acheter ce bateau mais refusant les offres il rentre chez lui. Milou, se sentant pousser des ailes à la vue d'un chat, fait malencontreusement tomber "La Licorne" et laisse échapper de ses mâts un parchemin minuscule qui termine sa chute sous un meuble. A la suite de cet incident Tintin se rend au Château de Moulinsart où le dénommé monsieur Sakharine lui apprend que la maquette du navire existe en trois exemplaires. Après cette discussion le petit reporter découvre une bien mauvaise surprise en poussant la porte de son appartement: celui-ci a été visité en son absence. Essayant de remettre les choses en place et soulevant une commode il trouve le petit parchemin. Voici une journée bien mouvementée avec l'annonce de la visite de Dupond et Dupont à la recherche d'un voleur à la tire et de Barnabé désirant s'entretenir d'urgence avec Tintin. Une bien curieuse affaire se présente donc pour Tintin et son chien Milou qui ne sera pas de trop pour en dénouer les mailles.

Si vous avez lu la bande dessinée, vous voici revenus à cette curieuse affaire dans laquelle est impliqué bien involontairement l'ami Tintin. Bien sûr grâce à cette maquette d'un navire du 17ième siècle nous assistons à une aventure au cours de laquelle le reporter à la houppette en voit de toutes les couleurs. Les rencontres se succèdent avec des personnages qui ne lui veulent pas forcément que du bien, n'est-ce pas monsieur Sakarine ? Vous ne pourrez éviter Dupond et Dupont, les deux détectives ahuris et gaffeurs, l'imposante Castafiore dite le "Rossignol milanais", capable de briser les verres grâce aux aigus de sa voix, sans bien sûr oublier le capitaine Haddock, un ivrogne invétéré, parfois très bavard, rêvant sans cesse de la haute mer. C'est ainsi qu'après une "balade" mouvementée en hydravion, le brave capitaine va raconter à Tintin, son compagnon d'infortune, l'histoire de son ancêtre, le brillant chevalier François de Hadoque fait prisonnier par l'affreux écumeur des mers Rackham le Rouge et sa bande. Tenez la barre, l'aventure va se révéler pleine d'écueils tous plus périlleux et dangereux les uns que les autres.

Steven Spielberg s'est attaqué à cette œuvre de Hergé à sa manière, c'est à dire avec du grand spectacle, beaucoup de pétarades et d'actions spectaculaires. Les visages des personnages sont façonnés de manière surprenante mais ils restent fidèles à la personnalité voulue par l'auteur de cette BD dont la célébrité est incontestable. Ce film peut dérouter un lecteur assidu des aventures de ce jeune reporter et même repousser un puriste. Cependant ce Tintin-là se laisse aisément regarder d'autant que nous ne sommes pas épargnés par les nombreux rebondissements. Si cette production est loin d'être la meilleure de la carrière du cinéaste elle fait passer un agréable moment aussi j'ai trouvé le pari réussi. Maintenant parlons acteurs et de leur "image". Je peux vous affirmer que Jannie Bell est un excellent Tintin autant dans sa physionomie que dans l'esprit du personnage de la BD. Le capitaine Haddock imbibé d'alcool, interprété par Andy Serkis, reste ce personnage nostalgique des grandes aventures, celui qu'on adore pour ses qualités et ses défauts. Daniel Graig se sort fort bien du rôle de Sakharine, le méchant revanchard de l'histoire qui en fera voir tant et plus à Tintin. Nous croisons également avec plaisir les très ressemblants Dupond et Dupont interprétés par Simon Pegg et Nick Frost. Même Bianca Castafiore est de cette aventure avec Kim Sengel très crédible. Il y a un Milou "artificiel" assez surprenant qui sait se rendre autant affectueux que rusé et efficace Le seul regret sera que le professeur Tournesol n'apparaisse pas dans cette aventure.

Ce film est donc une très bonne détente très spectaculaire à la mise en scène énorme et soignée et c'est bien sûr ici que repose une grande partie de l'intérêt de cette production. En effet l'univers tonitruant de Steven Spielberg n'empêche pas de revenir aux fondamentaux du numéro 11 de cette légendaire série de bandes dessinées de Hergé. En effet elle présente à mon avis le charme incontestable de l'authenticité et de l'efficacité nécessaires pour nous tenir en haleine.

Autres critiques de films de **Steven Spielberg à votre disposition :**

Il faut sauver le soldat Ryan : http://www.senscritique.com/film/Il_faut_sauver_le_soldat_Ryan/critique/21098506

E.T. : http://www.senscritique.com/film/E_T_l_extra_terrestre/critique/22223405

:Duel : http://www.senscritique.com/film/Duel/critique/21099644