Le Retour des tomates tueuses - Film (1988)

Le Retour des tomates tueuses - Film (1988)

Film de John De Bello Comédie, Épouvante-horreur et science-fiction 1 h 38 min 22 avril 1988

Un savant fou, le Pr Gangrène, met au point un procédé propre à transformer les tomates en tueurs d'humains. C'est une mission pour Wilbur Finletter.

Le Retour des tomates tueuses streaming

Un film avec George Clooney de 1988 acheté à 3.99E à l'espace culturel... Avec un pareil titre et suite à l'avant-goût livré par notre ami zombiraptor (http://www.senscritique.com/zombiraptor) dans la liste http://www.senscritique.com/liste/Liste_participative_Les_plus_BEAUX_placements_de_marques/178653, je m'attends à voir un bon métrage bien gras bien primitif, de ceux qui ont fait naître les grands d'Hollywood, pas toujours au top et parfois même initiant le galop d'essai. Un bon gros nanar, bien demeuré comme il est bon de voir un vendredi soir après une longue semaine de taf bien chiante.

John Bello réapparaît donc avec ce - (le) Retour des Tomates Tueuses - 10ans après la première invasion. Il fallait être un peu frappé pour pondre une pareille idée à la base, et sûrement encore davantage pour se coller devant et regarder.

Le lancement de l'histoire est amateur. On parle de tomates transformées en soldats bodybuildés ayant provoqué la prohibition de ces fruits, rois des légumes. Les effets spéciaux sont merdiques, autant que la musique synthétisée, éxagérée volontairement campant d'emblée le ton sarcastique du film. La mise en scène virevolte dans le grotesque surprenant, montrant avec magnificence que le septième art autorise toutes les idées mêmes les plus inconvennues.

Un bonne dose d'imagination, à l'image de Viti la tomate à poil qui gémit. Le récit est simpliste mais étayé de petits détails qui tissent toute la valeur de cette émulsion bizarroïde. Un film qui mise davantage sur les prestations de ses acteurs plutôt que de jouer d'artifices pour cacher ses défauts. Un genre particutlier et audacieux monté de dialogues déjantés qui par moments tournent en dérision le film même, en le qualifiant de navet à petit budget. Des idées cocasses et plus qu'intéressantes sont développées, la camera qui pivote pour saisir l'équipe de tournage, des poursuites accélérées à la Bennie Hill, ou encore le volontarisme sur les placements de marques vraiment prodigieux.

Mention spéciale à George. Je déteste cette formulation, mais force est de reconnaître son talent expressif à hurler de rire. - Le Retour des Tomates Tueuses - un film extravagant et créatif qui n'a pas à rougir de ses ambitions.