Mortal Kombat - Film (1995)

Mortal Kombat - Film (1995)

Film de Paul W. S. Anderson Action, aventure, fantastique 1 h 41 min 13 juillet 1995

Seigneur Rayden fait équipe avec un guerrier, un maître en combat et une détective pour remporter le tournoi, sinon c'est la fin de l'humanité.

Mortal Kombat streaming

Ce film est mauvais. C'est mal tourné, c'est mal joué, les combats n'ont rien d'époustouflant, les effets spéciaux sont largement perfectible et les costumes ne sont pas d'une qualité remarquable.

Mais Merci Paul!

Quels sont nos matériaux de bases? - Un jeu au gameplay des plus lamentables: En même temps, le créateur du dit jeu, John Tobias a appris ce qu'était un hitstun en 2009 lors d'une interview.

Tu ne sais pas ce qu'est un hitstun? Ce n'est pas grave, tu ne fabriques pas des jeux de combat. J'ai appris il y a quelques mois seulement ce qu'était un "plan séquence", mais ce n'est pas grave, je ne tourne pas de film.

Voilà une métaphore qui te parlera: un mécanicien qui ne sait pas ce que c'est qu'un écrou, c'est pas rassurant pour ta bagnole :D

-Un jeu à l'ambiance kitch et violente -Un jeu aux personnages vides et creux -Un jeu au scénario des plus minimaliste qu'il soit.

A partir de ce matériau il n'y a pas grand chose à faire, je le crains. Cependant ce jeu a une fan base, et les majors l'ont bien compris. Il y avait un filon à exploiter lamentablement, mais tu n'as pas cédé.

Merci Paul!

Au même titre qu'il est humain de payer un verre de son tord boyau préféré à 'l'idiot du village', par empathie et par respect, il n'est pas totalement dénué de sens d'en faire de même avec un film d'exploitation de license pour flatter l'ego de cette fanbase, malgré leurs goûts douteux.

Merci Paul!

Pourquoi ces fans, aussi bêtes les jugez vous, mériteraient ils qu'on leur crache aux visages avec des infamies comme Dragon Ball Evolution, FFVII AC, Street Fighters et j'en passe une caisse, en leur pondant un film ne respectant ni les personnages, ni l'histoire, ni l'ambiance, ni le rythme, ni quoi que ce soit!

Merci Paul!

Après on peut même pousser le concept plus loin. Si on voulait faire de Mortal Kombat le film, un chef d'oeuvre du cinéma, vu le matériaux de base... On serait obligé de donner de la profondeur à l'histoire, aux personnages, voir même d'y mettre une certaine matière à réflexion sur notre rapport à l'autre.

Ce qui implique de dénaturer l'oeuvre de base pour le meilleur, mais aux mépris des fans, la cible principale du film.

Merci Paul!

On peut même aller encore plus loin. Si on voulait une qualité irréprochable sur la réalisation, il nous aurait fallu Tsui Hark. Si on voulait des chorégraphies à couper le souffle, il nous aurait fallu Yuen Woo Ping. Si on voulait des cascades époustouflantes, il nous aurait fallu Jacky Chan.

Et en tant que très grand amateur de ces derniers, ça m'aurait vraiment fait très mal à mon postérieur qu'ils passent du temps à travailler sur un matériau commercial aussi faible et peu constructif que :

MORTAL KOMBAT!!!

Merci Paul! Je ne vois vraiment pas ce que tu aurais pu faire de plus, pour améliorer ton film, sans mépriser les fans, et sans dénaturer le matériau auquel tu arrives si bien à rendre hommage.

Merci Paul, ce que tu as fait avec cette adaptation est unique dans l'histoire de "la sucette pour fan". Tu n'as pas cherché à en faire un plat de haute gastronomie. Non seulement cela aurait été voué à l'échec, mais en plus tu aurais fait du hors sujet. Tu t'es contenté de respecter le scénario, les personnages, l'ambiance et la plupart des combats. Tu as pris de légères libertés, certes, mais elles sont si infimes que nul ne t'en voudras.

Merci Paul, même si cet exploit, tu ne l'as jamais réitéré par la suite, personne ne t'a égalé dans cet exercice.

Bien sûr, il y aura toujours des gens pour te dire que ton film c'est de la merde, ce qui dans l'absolu, est tout à fait vrai. J'ai pour habitude de ne pas parler de ce qui n'a strictement aucun intérêt. Si je parle de ton film, c'est qu'il a une certaine caisse de résonance auprès d'un certain publique et je n'ai pas honte de le représenter aujourd'hui.

Merci Paul.