Fate/stay night Movie : Heaven's Feel - II. Lost Butterfly - Long-métrage d'animation (2018)

Fate/stay night Movie : Heaven's Feel - II. Lost Butterfly - Long-métrage d'animation (2018)

Long-métrage d'animation de Tomonori Sudou 12 janvier 2019

Deuxième partie de l'adaptation du troisième scénario de Fate/stay night. L'histoire est abordée du point de vue de Sakura Matou, jeune fille au passé cauchemardesque.

Fate/stay night Movie : Heaven's Feel streaming

Fate stay night Heaven's Feel II : Lost Butterfly est l'adaptation la moins censurée de Fate stay night.

J'aurai préféré une série animé pour Heaven's Feel, d'autant qu'il y a plus de choses à raconter que pour Fate ou Unlimited Blade Works.

Ce deuxième film adapte des jours 9 à 14 du visual novel (jusqu'à la scène dramatique dans la chambre de Sakura, au manoir des Matou).

Soth mentionne un fan service, alors que cette scène fait partie du VN. Elle a donc sa place dans ce film (sans ça ou les insectes, on interprétera Sakura comme une fille niaise insupportable et inutile. Cette scène capitale nous informe sur la monstruosité des Matou, sur des relations complexes, et surtout dévoile Sakura pour ce qu'elle est réellement : Une personne brisée en état d'"impuissance apprise", qui n'est plus capable de lutter contre ses tortionnaires, et ce, depuis bien longtemps).

Ont été évoqués des problèmes de rythme. En effet, afin de montrer toutes les scènes importantes, ces dernières sont raccourcies, ce qui donne une impression de gêne, d'étrangeté.

Je pense à ce qu'il se passe à Homurahara academy au début du film, à la scène du repas avec rider etc. Et encore, il manque la discussion entre Shirou et kotomine, après celle entre Shirou et Zhouken...

Les personnes insuffisamment informées peuvent interpréter cela comme du "meublage", alors que ce sont des scènes cultes, mais abrégées... Le problème de rythme n'est donc pas aussi grave que ce que Sloth a pu dire. D'autant que cette gêne est compatible avec l'ambiance de la route Heaven's Feel, qui est gênante. Cette route se doit d'inspirer le malaise !

Cependant, la pseudo-révélation dans l'église de kotomine est mal gérée... Plus d'espace entre la photo de Rin avec ses rubans et cette scène, ainsi qu'un effet moins telenovela aurait été apprécié.

Concernant les rires lorsque le viol est mentionné, je ne peux que rejoindre Sloth, j'étais consterné...

Mais la thématique du viol est bien plus mal traitée dans le VN, qui contient bien plus de détails. En effet, l'agresseur insulte beaucoup plus la victime par exemple...

J'aurai préféré un choix de rogner encore plus sur les scènes d'action, afin de mieux mettre en place l'ambiance Heaven's Feel.

Le générique de début est super, il montre une ville grouillant de vie, ce qui élève une pression, une lourdeur lorsque l'on sait ce qui est en jeu.

En conclusion, ce film est un passage obligé si l'on aime le NASUverse, même si une adaptation en animé afin de pouvoir tout développer (et sans tricher sur le rythme) aurait été mieux appréciée.