SK8 the Infinity - Anime (2021)

SK8 the Infinity - Anime (2021)

Anime de Utsumi Hiroko Sport et comédie 1 saison (terminée) ABC (JA) 25 min 10 janvier 2021 (Japon)

L'histoire se centre sur Reki, un lycéen fan de skate qui se retrouve pris dans "S", une course de skateboard sans règles dans une mine souterraine abandonnée. Ranga, qui vient de revenir au Japon après un voyage au Canada, se retrouve lui aussi embarqué dans cette course alors qu'il n'a jamais fait de skate auparavant.
C'est ainsi que nous allons suivre ces deux personnes dans cette dangereuse course de skateboard

SK8 the Infinity streaming

Parfois dans la vie, il y a des animés complètement cons mais dont la sympathie et la volonté de distraire est tellement prononcée font qu'au final on ne regrette pas de s'être tapé toute une saison.

L'idée principale derrière SK8 the infinity (quel titre), c'est de mettre en scène des beaux mecs qui font du skate. Après tout on a décliné tous les sports, pourquoi pas celui-là. L'idée étant surtout de les voir en train de s'affronter lors de courses mortelles. Enfin lors d'UNE seule course mortelle, puisque tous se retrouvent sur le S : une piste avec plein de virages entre les falaises qui finit par traverser une vieille usine désaffectée. Elle est super dangereuse, illégale, y a des gens qui se baladent au bord, et elle est certainement dotée d'une géographie non-euclidienne vu que les mecs qui sont venus suppoter leurs potes en haut (et à pied) se téléportent immédiatement en bas dans l'usine désaffecté pour accueillir les coureurs en fin de course, et ce, plus vite que ceux qui ont un skate.

SPOILER* Tout les épisodes SAUF dans deux épisodes : l'épisode final, et l'épisode avec les monstres-cacas.

La trame de base est classique : un type dans le milieu entraine un petit nouveau aux capacités phénoménale (il a fait du snowboard gamin) et ils vont entamer une bromance ultra-poussée. Autour d'eux tourne plein d'autres mecs clichés : le rockeur à la Kiss (dans la vraie vie fleuriste) le jeune prodige, les deux vétérans : l'un est un chef cuistot et l'autre prof de calligraphie. (Mais il a la planche de skateboard du turfu qui indique à son porteur l'angle exact qu'il faut prendre pour tourner et ça, c'est classe.)

Et il y a Adam. Adam est comment dire... c'est un personnage de Jojo Bizarre Adventure (sans doute un rejeton de Dio) qui se serait égaré dans un anime de skate : trait anguleux, visage hautain, carrure hors norme, et un manie pour la grandiloquence permanente. Adam confond l'amour avec la violence et une mène une vie de politicien-milliardaire qui trempe peut-être dans des affaires louches, mais n'a que pour seule passion de découvrir quel sera le bel homme qui réussira à le battre en skate pour la première fois.

Une grande partie de l'anime* consiste à voir les personnages s'affronter sur la piste en S tout en espérant pouvoir battre un jour Adam qui est l'ultime boss totalement imbattable. Enfin, l'ultime boss... c'est vite dit, vu que les techniques d'Adam consistent surtout à espionner la piste par hélicoptère et bolosser ses adversaires : calins transformés en coup mortel, planche de skate en travers de la tronche, rappage de la gueule de l'adversaire contre les parois de la falaise, etc...

(Bon, lorsque je dis "une grande partie de l'anime" je ment un peu, en vérité, il existe une sorte de "Beach episode" où tout les personnages (sauf Adam) décident de se reposer sur une ile. Au cours de l'épisode ils finissent par ses faire courser en skate par des monstres-cacas qui font du skate tout en étant totalement enduits de fumier. Enfin de boue, mais ça pour le savoir faut lire une note en japonais et si j'avais pas été sur TvTropes, je ne l'aurais pas sû.)

Non seulement le mec confond "course de skate" et baston de rue, mais jamais personne ne décide de se dire "hé mais si je lui collait en retour un coup de pied dans l'entre-jambe ?" Non, mis-a-part Shadow qui utilise des pétards dans un épisode, le reste des protagonistes sont ultra fair play avec ce tricheur et leur tactiques vont consister à l'éviter au dernier moment ou lui faire faux bond en trouvant un raccourci que personne n'avait utilisé jusque là. Des gentlemen les mecs.

Contrairement à pas mal d'animés qui ont tendance à s'essouffler lorsqu'ils introduisent des éléments nawak, il reste constant dans sa connerie et la fin de l'animé est TELLEMENT abusé sur sa dernière course.

J'adore l'idée que les mecs sont tellement concentrés qu'ils entrent tous les deux dans un monde parallèle auquel les . Mais du coup à force d'être dans ce monde parallèle, Langua ne fait plus attention aux détails de la route. Il est tellement concentré... que ça le déconcentre. LOGIQUE.

Mais du coup si ça rend l'animé assez con, SK8 n'en est pas moins toujours distrayant : les personnages sont clichés sans être pesant, ça se prend au sérieux pour des trucs cons (la morale de l'animé étant "le skate c'est amusant") et graphiquement ça fait le café. C'est l'anime idéal qui passe entre deux autres animés plus sérieux ou à la tonalité plus déprimante.